Lettre A

La lumière céleste qui évoque l'âme

A

Les définitions des mots qui figurent sur cette page, peuvent se faire par différentes méthodes, soit :

  • homophonies : deux mots ou expressions dont l'orthographe est différente, mais qui ont la même sonorité à l'oreille, c'est-à-dire qui s'entend pareil, mais n’a pas le même sens : par exemple : un chant et un champ.
  • anagrammes : deux mots composés des mêmes lettres, au sens différent. par exemple Marie est l’anagramme du verbe aimer.
  • La graphie : fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots
  • palindromes : un mot qui se lit dans les deux sens : rêver, ressasser, kayak. Palindrome, du grec palindromos, « qui revient sur ses pas », le verlan (lire à l'envers) plus populaire en fait partie.

Le langage de l'âme, consiste à transcender les mots. À l'aide des yeux nous voyons l'écrit, avec les oreilles nous entendons les cris, le sens premier, le plus authentique est celui du son, comme la musique, qui nous parle de l'indescriptible avec une puissance qui fait résonner notre âme. L'oral, par la parole, peut également nous mettre en relation avec ce monde invisible, en dépassant le formalisme (la forme) de l'assemblage des lettres pour ne retenir que le sens (le fond).

Dans les définitions par la graphie, c'est-à-dire par la symbolique des lettres de l'alphabet, la lettre E, représenté par trois traits parallèles reliés à un trait vertical, signifie les mondes.
Chacun des traits horizontaux de la lettre représentent un monde, par ordre en partant du Bas, ex :

  • La terre, le ciel et l'au-delà.
  • Le corps, le mentale et l'esprit.
  • Le subconscient, le conscient et l'inconscient.
  • La matière, l'énergie et l'anti-matière.
  • Etc...

Le trait vertical symbolise l'unité, l'un ou la Divinté qui maintient le tout. à chaque fois que l'on parle du monde, il ne s'agira pas toujours et uniquement du terrestre, il en existe de multiples, enchevêtrés les uns aux autres. Les sphères en sont la plus éloquente expression. c'est ce que les fractales tentent de nous faire voir...

Adam

Personnage Biblique, il est apparenté comme le premier homme au sens humain du terme créé par le Divin.

  • A : la lettre A en langue Sémitique se dit ALEPH, ce qui en ancien Hébreu signifie : mince filet de lumière, il s'agit de lumière divine.
  • Dam : toujours en langue sémitique, veut dire sang ou terre.

Le sang est le flux de la vie, symboliquement c'est le feu Céleste en nous.
L'émotion, c'est les mots ou maux à travers le sang. C'est la fusion du terme sang avec le préfixe Tion, qui signifie : à travers, qui donna les mots-tion ou l'émotion.
Conclusion : cette parabole d'Adam évoque par la lettre A la lumière divine et par DAM l'émotion, cela signifierait que l'Homme est l'émotion divine.

Âme

L'âme est le principe premier de toute chose, de tout être, de tout ce qui existe.
Elle est l'étincelle divine, qui exprime sa particularité à travers nous.
L'âme, c'est une trinité composée, du corps, du mental et de l'esprit, ils sont indissociables et indivisibles.
Â-m-e, trois lettres pour désigner ce qui a de plus complexe en cette vie !

  • Â : en langue sémitique se dit : aleph, ce qui en hébreu signifie faisceau de lumière divine. La force créatrice
  • M : c'est aimer, c'est l'amour en tant que processus ou méthode de fonctionnement.
  • E : c'est la totalité de la personne, corps, mental et esprit, le E représenté par chacun des traits horizontaux un niveau du monde : matériel (le terrestre), spirituel (le céleste) et l'au-delà (le divin). Relier entre eux par un trait vertical ,en symbole du lien ou unité, qui les maintient ensemble.

Traduction : la force créatrice A de l’amour M « aime », se diffuse dans la totalité de la personne E.

Explication : l'énergie créatrice qui se manifeste par sa lumière, diffuse son amour sur l'intégralité des mondes par le biais de l'âme.

De même, que l'on pourrait l'interpréter de la façon suivante : Â-ME, la lettre A est restrictif et me n'est autre que le moi, ce qui signifie : sans moi qui est l'absence d'égo.

En conclusion : l'âme, est-ce qui nous relie à la lumière divine qui se manifeste par l'amour à travers toute la création, qu'il faut apprendre à se et dé-couvrir, c'est-à-dire aller au-delà des apparences pour trouver l'amour...

Aimer

On retrouve le mot ÂME, auquel un I, c'est intercalé juste après le  et qu'un R s'est ajouté à la fin.

  • Â : en langue sémitique ce dit aleph, ce qui en hébreu signifie faisceau de lumière divine.
  • I : c'est le symbole même de la DÉITÉ (Dieu).
  • M : c'est la création, la mère et aimer.
  • E : représentée par les trois traits horizontaux, les trois dimensions ou mondes que sont : matériel (le terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens, c'est également le symbole de l'énergie.
  • R : c'est le souffle divin représenté par l'élément air.

Résultat : la lumière A du Divin I, aime M et unit le monde E de son souffle R.

Traduction : l'amour du divin diffusé par son souffle illumine le monde de son unité.
C'est de la lumière divine que l'on découvre l'amour.

L'alliance des trois niveaux : lumière divine, l'amour et les dimensions de la vie, nous découvrons l'œuvre de l'unité et de la création.
Une fois, les trois unifiés, on obtient la formule ou recette pour que notre âme soit délivrée de l'emprise de notre mental et sa vision réductrice du réel, et trouvé le chemin de l'amour.
L'âme étant le socle de l'existence, l'amour en est sa manifestation, comme vu plus haut, il nous est dit que, pour que l'âme soit heureuse, il faut aimer :

  • aimer, c'est d'abord découvrir l'amour de soi, qui se trouve à l'intérieur de nous, par amour de soi il s'agit ici d'acceptation de soi et non d'une admiration narcissique de son Je.
  • Aimer les autres, par extension, l'amour de soi mène à celui des autres, qui ne sont qu'un miroir de ce que l'on est soi-même.
  • Aimer le tout, c'est respecter tout ce dont notre monde est constitué.

Aimer, c'est chercher et approuver les liens qui relient tout l'ensemble, pour voir l'harmonie qui les régit et les maintiens.
L'amour est également une trinité :

  • L'amour qui se prend c'est celui de l'ego.
  • L'amour qui se partage celui de la conscience ou de l'intellect.
  • L'amour qui se donne de celui qui est éclairé, sage.

Dans ces trois formes de l'amour, seul celui qui donne est authentique.
Il se résume ainsi, c'est parce qu'il donne qu'il en reçoit. Il participe pleinement à l'illumination de la création Divine.

Ange

Symboliquement, un ange, est une entité abstraite, non-humaine, on lui voue des capacités salvatrices.
Il intervient toujours dans les situations inattendues, dans l'urgence, la difficulté face à une situation qui nous semble ingérable, il apporte la solution...
ANGE : terme qui pourrait s'écrire ou se prononcer ainsi : en-je, ce qui est en soi, quelque chose en nous qui donne et permet cette capacité à faire intervenir un ou des éléments en notre faveur.

  • A : ce qui est premier ou esprit.
  • N : retournement, changement, permutation...
  • G : chercher à l'intérieur, curiosité.
  • E : les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens, c'est également le symbole de l'énergie.

Ceci nous donne : l'esprit A permute ou change N en cherchant à l'intérieur de soi G pour unir le monde.

Traduction : pour changer, retourner une situation, il faut aller à l'intérieur de soi et se servir de son esprit pour maintenir l'unité de son monde (soi).

Aligner

Que veut vraiment dire s'aligner en spiritualité comme ailleurs ?
S'aligner, définition du dictionnaire : placer des choses les unes à côté des autres sur une ligne droite, rendre rectilignes, disposer, selon une ligne droite.
Tant il s'agit d'objets, cela relève de l'évidence, mais qu'en est-il pour notre mental et plus encore pour notre esprit ?
Atteindre la sagesse et recevoir la lumière divine se résume à : être immobile, silencieux et aligné.
ALIGNÉ se décompose de façon suivante :

  • A : l'esprit, ce qui est premier, le commencement.
  • L : c'est l'ordre, l'intelligence incarnée, le mouvement dirigé.
  • I : la lumière divine ou faisceau lumineux.
  • G : aller à l'intérieur, chercher, la curiosité.
  • N : retourner, transformer, changer, permuter.
  • E : les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont alignés sur I qui les maintiens,c'est également le symbole de l'énergie.
  • R : le souffle divin représenté par l'élément air.

Résultat : l'esprit A c'est l'ordre L du divin I d'aller à l'intérieur, de chercher G et de retourné, transformé N le monde E par le souffle R.

Traduction : pour changer et mettre de l'ordre dans le monde, il faut aller à l'intérieur de nous-même pour trouver l'esprit en nous et inspirer le souffle divin.
Seul, notre esprit est capable de saisir, comprendre et agir en harmonie avec le créateur, car il est à son service, donc des autres.
C'est également de cette façon que nous accédons à sa lumière ou éclairage.
Le mental par le biais de notre intellect est plus que limité face à la complexité du monde, de plus est, il n'est qu'au service de lui-même... Ce qui limite son territoire d'intervention.

Apparaître, paraître et disparaître

trois verbes intransitifs qui traitent du visible et de l'invisible, explication :

Apparaître

la définition de, apparaitre signifie surgir, venir au monde, être visible.
Le préfixe A est une lettre restrictive, A-pparaître, donne les clefs pour comprendre.
La restriction effectuée par le préfixe A annule l'apparition, donc la visibilité de celui qui apparaît. En somme, nous n'apparaissons pas, nous faisons que paraître.

Paraître

est un terme qui désigne une apparence, tout le monde s'accorde sur le fait que c'est un manque d'authenticité, donc une copie qui ne contiendrait pas tous les attributs de l'original.
Il s'apparente également à tout ce qui est l'imitation, voir ce qui serait faux...
Curieusement, ce terme paraître nous indique que : paraître n'est que par-être...
Définition selon le Larousse des deux termes :

  • par : Le lieu intermédiaire, le lieu de passage : passer par, par les temps qui courent, Passer par les épreuves, etc.
  • Être : Tout ce qui vit et, spécialement, individu d'une espèce animale ; créature : Les êtres vivants.

On peut constater que le terme être, signifie simplement une existence, il n'est défini uniquement que par son apparence.
L'être vivant peut-être, un animal, un végétale ou humain, nous disposons d'aucune indication sur ce qu'il est au sens de valeur.
Être-humain, n'est que le signe d'appartenance à l'espèce humaine en tant que telle, ça ne le définit pas en tant qu'individu.
C'est ce qui caractérise l'être par le paraître, c'est le fait de faire partie d'une catégorie qu'est l'apparence, être, c'est une image.

Disparaître

Signifie cesser de paraître, d'être visible, mourir, s'envoler, invisible...
En décomposant le mot, on obtient : Dis-paraître. Voici la définition de verbe dis (dire) par la symbolique des lettres.

  • D : qui vient de, Delta de l'égyptien qui signifie : porte.
  • I : l'un, l’unité, Dieu.
  • S : le mouvement dans tous les sens.

Résultat: qui vient de D, L'un, par le mouvement S.

Traduction : c'est en ouvrant la porte de notre esprit que l'on voit le mouvement créatif.

En définissant être par la symbolique de ses lettres

  • Ê : le monde, trois éléments horizontaux : matériel, spirituel et divin qui sont reliés par un trait vertical qu'est l’unité.
  • T : les racines. L’élément terre.
  • R : le souffle. L’élément air.
  • E : le monde.

Résultat : ce monde Ê, fait de terre T sa racine est divine, par le souffle (l'esprit) divin R forme un monde (le corps, le mental et l'esprit) E.

Traduction : le E le chapeau ^ sur le E évoque le niveau terrestre représenté par le trait du bas, notre mental trait intermédiaire, qui refuse de se découvrir à notre esprit représenté par le trait supérieur qu'est la lumière divine. Donc, par le mental qui représente notre apparence individuelle, n'est que terre (poussière), sans le souffle divin qui est représenté par l'élément air dans ce monde terrestre.

En conclusion : disparaître nous dit qu'il faudra cesser d'être dans les apparences.
Autrement dit, lorsque nous disparaissons de ce monde, nous faisons que perdre nos apparences, nous devenons invisibles, mais que nous serions visibles ailleurs, sur un autre plan, une autre dimension.

Résumé de l'ensemble : il est clair que les définitions de ces mots telles que nous les pratiquons pose un problème avec leur véritable sens, elles nous parlent d'une réalité qui serait d'une dimension supérieure, comme si, celle ou nous nous trouvons n'était qu'une illusion d'optique, une vue de notre mental, de par sur-croit (au-delà de nos croyances), il existe une autre réalité plus tangible ou plus vrai...
Dans cette vie terrestre, nous ne serions pas dans la réalité, c'est une vision fictive, c'est ce que certains physiciens décrivent ou désignent par un hologramme.

Une baguette magique A suivre...baguette magique

Image par Gerd Altmann