Lettre B

La lumière céleste qui évoque l'âme

B

Les définitions des mots qui figurent sur cette page, peuvent se faire par différentes méthodes, soit :

  • homophonies : deux mots ou expressions dont l'orthographe est différente, mais qui ont la même sonorité à l'oreille, c'est-à-dire qui s'entend pareil, mais n’a pas le même sens : par exemple : un chant et un champ.
  • anagrammes : deux mots composés des mêmes lettres, au sens différent. par exemple Marie est l’anagramme du verbe aimer.
  • La graphie : fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots
  • palindromes : un mot qui se lit dans les deux sens : rêver, ressasser, kayak. Palindrome, du grec palindromos, « qui revient sur ses pas », le verlan (lire à l'envers) plus populaire en fait partie.

Le langage de l'âme, consiste à transcender les mots. À l'aide des yeux nous voyons l'écrit, avec les oreilles nous entendons les cris, le sens premier, le plus authentique est celui du son, comme la musique, qui nous parle de l'indescriptible avec une puissance qui fait résonner notre âme. L'oral, par la parole, peut également nous mettre en relation avec ce monde invisible, en dépassant le formalisme (la forme) de l'assemblage des lettres pour ne retenir que le sens (le fond).

Dans les définitions par la graphie, c'est-à-dire par la symbolique des lettres de l'alphabet, la lettre E, représenté par trois traits parallèles reliés à un trait vertical, signifie les mondes.
Chacun des traits horizontaux de la lettre représentent un monde, par ordre en partant du Bas, ex :

  • La terre, le ciel et l'au-delà.
  • Le corps, le mentale et l'esprit.
  • Le subconscient, le conscient et l'inconscient.
  • La matière, l'énergie et l'anti-matière.
  • Etc...

Le trait vertical symbolise l'unité, l'un ou la Divinté qui maintient le tout. à chaque fois que l'on parle du monde, il ne s'agira pas toujours et uniquement du terrestre, il en existe de multiples, enchevêtrés les uns aux autres. Les sphères en sont la plus éloquente expression. c'est ce que les fractales tentent de nous faire voir...

La lettre B

Deuxième lettre de l'alphabet, graphiquement c'est le chiffre 1 et 3 unis.
Elle évoque :

  • Femme enceinte
  • Lieu clos
  • Seins
  • Sein et ventre enceints
  • Foyer
  • Enceinte
  • Fertilité
  • ce qui engendre

Ce qui est nouvellement engendré on le nomme BéBé, c'est un nouveau B venue dans le monde symbolisé par la lettre E.

Bateleur

Définition du bateleur selon le Larousse : artiste forain qui exécute des exercices acrobatiques ou se livre à des pitreries sur les places publiques.
Comme on le voit, nous avons à faire à un illusionniste professionnel, un expert du divertissement.
Comme son nom l'indique : Bas-te-leur, n'est ce pas clair que tout ce qui est du bas est un leurre, pour nous qui sommes si attachés à la matérialité ?

Bonheur

Le bonheur, est sans doute le thème préféré de l'homme, tant il évoque un idéalisme qui frise par instant l'indécence du fantasme.
Bon-heur, comme l'expriment les syllabes, ce n'est que la bonne heure, mais qu'est-ce qu'une bonne heure ?
Le temps composé de :

  • Passé
  • Présent
  • Avenir

La bonne heure, c'est tout simplement l'instant présent et rien d'autre.
Vivre au présent est probablement une notion plus difficile qu'il peut paraître, nous surfons constamment dans le temps.
La machine à remonter le temps à défaut d'être matérialisée, intellectuellement, elle fonctionne merveilleusement bien.
Nous ne cessons de voyager dans le passé lorsque la réalité du présent et par projection de son futur, nous fait peur.
De même, que nous rendons aussi souvent que possible dans le futur, lorsque notre présent est rendu difficile soit, à cause d'un passé douloureux, ou par un présent qui nous n'offre pas ce que l'on attend ou qu'il pourrait.
La nostalgie nous attire plus facilement, il n'y a rien à faire, rien à réfléchir, tout est déjà scellé et d'autant plus, que cela nous rassure, puisque nous n'y sommes plus, il n'y a donc aucun risque...
Quant à l'avenir, il est purement fictif pour nombre d'entre-nous, se projeter dans le futur peut être très agréable, avec un peu d'imagination.
L'inconvénient du futur et de l'imagination, c'est le contenu de notre imaginaire.
En effet, comme le réel procède par fractalité, c'est-à-dire la reproduction d'un même schéma, les fameuses trinités, que l'on retrouve à chaque fois et en l'occurrence sur ce sujet.
Comme nous venons de le voir, le présent à un passé et un futur. Supposons que l'on puisse aller dans l'un des deux, commençons par le passé, pour cela, nous allons choisir une date et une heure :

  • Qui sera l'instant présent dans ce passé.
  • De même que cette date aura un passé.
  • Et bien sûr, il aura son futur.

Toujours avec une imagination fertile, on peut penser vu que l'on connaît ce qui adviendra, qu'il nous suffirait de modifier ce présent-là, pour que notre futur en soit différent.
Voilà c'est fait, nous avons changé certaines choses, qui influerons notre avenir, mais ce n'est que certains paramètres, on ne peut modifier en même temps l'influence et l'interaction qu'aura le reste du monde sur cet avenir, à moins d'être le divin, le créateur... Il en est de même pour le futur, on ne peut modifier les lois de l'univers et de la création, selon notre bon vouloir, ah ! Cet ego...

  • B : Passage – Enceinte – Fertilité.
  • O : Le corps – L’esprit – L’eau – Haut.
  • N : Permutation – Changement – Retournement.
  • H : La balance entre le Haut et le Bas.
  • E : Le monde -> les trois éléments : matériel, spirituel, divin qui sont reliés par l’unité.
  • U : L’action de se remplir – Urne – Réceptacle Féminin.
  • R : Le souffle – L’élément Air.

Conclusion : la fertilité passe B par l'esprit du haut O se change, permute N par le mouvement de la balance H dans le corps, l'esprit et le mental E qu'il faut se remplir U du souffle E.

Traduction : l'absence du bonheur se manifeste par le sentiment d'un vide, un vide dont on ne comprend pas l'origine. Puisque nous faisons tout ce qui est nécessaire par ce qui est dit çà et là, pour être heureux.
Cette définition nous dit, qu'il faut se remplir et pour ce faire, nous devons modifier nos comportements, on se doit d'être réceptif à notre esprit, de se remplir de lumière, plutôt que de se fier au mental et à nos egos.
Notre corps est plus sensible à la lumière, qu'elle soit vulgaire celle du soleil par la fameuse vitamine E si cher à notre ego pour ressentir un peu de bien-être et s'ouvrir à la vie, par une exposition longue sur le sable fin pour en recueillir et en emmagasiner un peu pour l'hiver.
Mais, le message nous dit qu'il existe une autre lumière (souffle).
Une lumière qui serait inépuisable et puissante et qui de plus est est à l'endroit que l'on soupçonne le moins, c'est-à-dire qu'elle se trouve dans les profondeurs de notre être.
Une lumière d'origine Céleste, celle du divin, mais que seul notre esprit peut capter et elle invisible et insondable et ce n'est que par la connexion à notre foi que l'esprit nous la délivre...

La créativité passe par l'esprit qui change le corps et le mental en se remplissant de lumière divine.
Autrement dit, créé, c'est l'opposé de subir; notre bonheur, ne peut se faire que si nous sommes en harmonie avec nous-même.
il faut changer notre manière d'agir par l'alignement de notre corps et notre mental, d'ouvrir notre sensibilité à la lumière de notre esprit qui nous remplit de l'intérieur, qui est connecté à l'âme de la terre, du ciel et du divin.
Notre bonheur n'est pas dans le plaisir matériel, même si, il faut l'apprécier, mais pas le vénérer comme si c'était l'unique moyen, le matérialiste est un être avide, toujours plus, toujours mieux, il se sent toujours A-vide.
Il existe une nourriture affective, bien plus consistante, qui nous remplit pleinement, c'est la lumière.
Qu'elle soit vulgaire, celle du soleil, qui nous parvient par l'extérieur, qui est moins efficace.
La lumière nourricière, c'est celle qui nous complète, elle ne provient que de l'intérieur, elle est divine...

Le bonheur, c'est la bonne heure, la bonne heure, c'est le moment présent et le présent nous dit : près-sent, sentir de près.
Sentir non par le sens olfactif, qui lui n'est limité qu'a l'odorat, mais fait référence à la sensibilité. Et la sensibilité est affaire de l'esprit via la conscience...

Pour lire l'article complet sur le bonheur

Une baguette magique A suivre...baguette magique

Image par Gerd Altmann