Lettre L

La lumière céleste qui évoque l'âme

L

Les définitions des mots qui figurent sur cette page, peuvent se faire par différentes méthodes, soit :

  • homophonies : deux mots ou expressions dont l'orthographe est différente, mais qui ont la même sonorité à l'oreille, c'est-à-dire qui s'entend pareil, mais n’a pas le même sens : par exemple : un chant et un champ.
  • anagrammes : deux mots composés des mêmes lettres, au sens différent. par exemple Marie est l’anagramme du verbe aimer.
  • La graphie : fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots
  • palindromes : un mot qui se lit dans les deux sens : rêver, ressasser, kayak. Palindrome, du grec palindromos, « qui revient sur ses pas », le verlan (lire à l'envers) plus populaire en fait partie.

Le langage de l'âme, consiste à transcender les mots. À l'aide des yeux nous voyons l'écrit, avec les oreilles nous entendons les cris, le sens premier, le plus authentique est celui du son, comme la musique, qui nous parle de l'indescriptible avec une puissance qui fait résonner notre âme. L'oral, par la parole, peut également nous mettre en relation avec ce monde invisible, en dépassant le formalisme (la forme) de l'assemblage des lettres pour ne retenir que le sens (le fond).

Dans les définitions par la graphie, c'est-à-dire par la symbolique des lettres de l'alphabet, la lettre E, représenté par trois traits parallèles reliés à un trait vertical, signifie les mondes.
Chacun des traits horizontaux de la lettre représentent un monde, par ordre en partant du Bas, ex :

  • La terre, le ciel et l'au-delà.
  • Le corps, le mentale et l'esprit.
  • Le subconscient, le conscient et l'inconscient.
  • La matière, l'énergie et l'anti-matière.
  • Etc...

Le trait vertical symbolise l'unité, l'un ou la Divinté qui maintient le tout. à chaque fois que l'on parle du monde, il ne s'agira pas toujours et uniquement du terrestre, il en existe de multiples, enchevêtrés les uns aux autres. Les sphères en sont la plus éloquente expression. c'est ce que les fractales tentent de nous faire voir...

La lettre L

La lettre L, est le symbole de : de l'ordre, du mouvement dirigé, l'équerre, l'ntelligence incarnée, le pied, l'ntelligence fixée.

Lame et l'âme

Quel est le point commun entre l'objet et l'entité ? Comment une simple apostrophe peut changer le sens, entre une lame faite de matière solide, dure et une entité malléable et invisible.
Pour rappel, la lame est l'emblème de la justice par le biais de l'épée, elle représente la droiture, tout comme celle de Merlin dont le conte nous interpelle au plus profond de notre âme.
Quel est ce sens caché ?
L'alignement est le fil directeur en spiritualité, être aligné, c'est la conjonction parfaite de l'âme intégrale, c'est-à-dire, la parfaite symbiose entre le corps, le mental et l'esprit voire le sujet, c'est l'union de la terre et du ciel, de la tête et du corps, etc. Cet alignement, en fait une droiture et une solidité parfaite telle que la lame de l'épée peut le représenter.
D'ailleurs ne dit-on pas aiguiser la lame, comme on aiguiserait nos sens ou la perspicacité ou encore affuté sa lame comme on affuterait son esprit ?
Quant à la balance de la justice, inutile de revenir dessus, si ce n'est, le symbole de l'équilibre entre les différentes parties qui nous composent, doit être en harmonie pour obtenir l'alignement.

Leçons

Le son ou leçons ? L'art de différencier l'invisible du visible, autrement dit, la leçon est une transmission d'informations qui est basée sur l'écrit, donc visible, c'est ce que l'on croit...
Le son est également une transmission d'information, qui est essentielement orale, donc non visible.
Bien que nous sachions reproduire le son matérielement, ce qui renforce notre impression de le maitrisé, par le rendu véritable (vérifiable), nous avons corrompu l'idée primitive du sens qu'est le son, celui de l'écoute, nous le regardons plus (l'écrit) que nous l'entendons (les cris).
Le son, est et reste toujours invisible, il est la transition entre le visible et la vacuité, c'est par ces notes musicales que l'on reproduit des notes écrites.
Le son, c'est la transmission de l'ordre invisible en une organisation visible. Le son est premier, c'est le SENS par excellence du langage et ses mots.
Ordonner, c'est donner des ordres, lorsque l'on écrit, on se doit de reproduire ce qui est entendu et non ce que l'on croit avoir entendu...
La prochaine fois que vous citerez ou prendrez des notes écrites, réfléchissez et pensez-y, à écouter sa musique...

Une baguette magique A suivre...baguette magique

Image par Gerd Altmann