Lettre S

La lumière céleste qui évoque l'âme

S

Les définitions des mots qui figurent sur cette page, peuvent ce faire par différentes méthodes, soit :

  • La correspondance sonore des mots énoncés avec d’autres non dits permet un rapprochement sémantique qui constitue un codage pour amplifier le sens du mot premier
  • Par jeux de mots utilisés permettant un codage plus subtil et davantage ésotérique, les mots se reflètent : verlan, anagrammes, fragments de mots, etc.
  • La graphie enfin, fondée sur la symbolique mystique des lettres des mots énoncés, peut renvoyer à un codage iconique renforçant le sens des mots

La langue de l'âme ou des oiseaux consiste à faire décoller le son en entendant autrement ce qui est dit par l'écrit (le comprendre "par les cris"), en passant outre l'assemblage des lettres pour ne retenir que le sens.
Exemple :

  • Voici un message secret qui relève de la magie.
  • Vois si un mets sage se crée qui re-elève l'âme et agit.

La première ligne est la phrase officielle, la deuxième le sens officieux, l'entendement selon la langue de l'âme ou des oiseaux.
La première nous fait part d'un message secret, la deuxième dont le contenu nous dit "regarde s'il y a un mets pour nourrir et élever l'esprit", c'est le message.

L'importance des fractales dans les définitions

Les fractales sont un mode opératoire de la création divine, elles consistent à créent une structure qui se répète, sous forme géométrique, le triangle et le cercle en partant d'un point.
L'adage selon cette expression : "un point c'est tout !" devrait nous aider à comprendre.
En partant d'un minuscule point que l'on répète, on obtient un trait, ce même trait si on l'incurve et relie ces deux extrémités on aura un cercle.
Si l'on reprend notre point de départ et fait trois traits droits, que l'on relie on verra un triangle, et tout dans la matière n'est composé que d'un point, qui forme un triangle ou un cercle.
Si vous observez une feuille d'arbre, vous constaterez que tout est répétitif. L'image des poupées russes s'en rapproche de ce qu'est, une fractale...
La lettre E en langage symbolique des lettres, élaboré de trois traits horizontaux et un verticale, cette lettre représente par fractalité différend monde ou univers qui fonctionnent toujours par trois :

Le monde

Terrestre Céleste Divin

L'âme humaine

Le corps Le mental L'esprit

Le mental humain

Subonscience Conscience Inconscience

Dans les définitions, à chaque fois que l'on parle du monde, ce n'est pas que celui qui est terrestre, il existe de multiples mondes, enchévêtrés les uns sur les autres. Les sphères en sont la plus éloquente expression. c'est ce que les fractales tentent de nous faire voir...

Sacrée

Le sacré est par essence ce qui crée : sa-crée. Le sacré est ce qui porte le germe de l'existence en voie de développement, c'est la vie elle-même.
Sacrée :

  • S : c'est le mouvement dans tous les sens, manifestation.
  • A : ce qui est premier, le commencement, l'esprit. En langue sémitique se dit aleph, ce qui en hébreu signifie faisceau de lumière divine.
  • C : la connaissance, le corps, polariser.
  • R : le souffle, l’élément air (l’état gazeux).
  • É : l'énergie, les trois éléments du monde, matériel, spirituel et divin.
  • E : le souffle, l’élément air (l’état gazeux).

Conclusion : le mouvement dans tous les sens S pour que la lumière commence A sa polarisation C du souffle R et de l'énergie É sur le monde E.
Traduction : c'est par la recherche dans ce qui est en haut comme ce qui est en bas, que l'esprit s'illumine et se focalise par son souffle et son énergie à la création de l'unité du monde.

Sens

Ce mot qui est très présent dans nos actes, mais pas que, on l'utilise également sous sa forme la plus répandue à savoir, la direction.
Curieusement, il désigne deux définitions qui se rejoignent pour n'en faire qu'une,
C'est à la fois une : finalité et une direction. Sens :

  • S : c'est le mouvement dans tous les sens, vers le bas.
  • E : l'énergie, les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens.
  • N : retournement, changement, permutation, transformation.
  • S : c'est le mouvement dans tous les sens, vers le haut.

Résultat : le mouvement vers le bas S de l'énergie du monde E doit être retourné N de son mouvement vers le haut S.

Traduction : ce qui est manifesté par le mouvement du haut descend vers le bas, et ensuite retourné vers le haut et vice-versa.
Ce que nous pensons, faisons sur cette terre monte vers le haut et reviens sur nos têtes... C'est les conséquences de nos actes, le symbole de la responsabilité.

Sensible

Le sensible est ce qui est susceptible d’être perçu par les sens, ou, plus largement, l’ensemble des impressions et des représentations.
Sensible en lettres symboliques :

  • S : c'est le mouvement dans tous les sens, vers le bas comme le haut.
  • E : l'énergie, les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens.
  • N : retournement, changement, permutation, transformation.
  • S : c'est le mouvement dans tous les sens, vers le haut comme le bas.
  • I : c'est Dieu, l'un ou l'unité.
  • B : ce qui engendre, le passage.
  • L : c'est l'ordre, l'intelligence incarnée, le mouvement dirigé.
  • E : l'énergie, les trois dimensions ou mondes que sont : le matériel (terrestre), spirituel (le Céleste) et l'au-delà (le divin) qui sont aligné sur I qui les maintiens.

Résultat : le mouvement vers le bas S de l'énergie du monde E doit être retourné N de son mouvement vers le haut S l'unité I engendre B l'ordre du monde E.

Traduction : ce qui est manifesté par le mouvement du haut descend vers le bas, et ensuite retourné vers le haut et vice-versa et qui engendre une intelligence incarnée dans le monde.
Ce que nous pensons, faisons sur cette terre, monte vers le haut et reviens sur nos têtes...
Être sensible, c'est notre capacité à trouver et tisser les liens par les informations dont on dispose, qui nous parviennent de :

  • l'esprit par la lumière divine, c'est notre monde intérieur qui est spirituel.
  • le mental par l'intellect, c'est le monde extérieur donc matériel.

De notre aptitude à relier notre monde intérieur à celui de l'extérieur, le Céleste au terrestre et former une unité que se mesure notre intelligence.

Définition en langage de l'Âme

Sensible, que l'on entend par : sens et cible :

  • Sens : le sens est à la fois une finalité et une direction, c'est la recherche constante du sens de nos vies.
  • cible : la cible représente l'unique objectif dans notre vie, découvrir la vérité qui se dissimule sous chaque apparence, élément, matière, comportement, attitude, bref, sous chaque fait et chaque geste.

Le monde, les êtres vivants comme ceux classés inertes, sont tous sensibles, c'est-à-dire qu'ils communiquent, l'observateur que nous sommes, se doit de trouver les liens qui relient cet ensemble.
Notre sensibilité est la quintessence de nos cinq sens, donc elle les dépasse pour se définir comme l'évidence, l'inspiration, l'intuition, voire, la clairvoyance...

Sensibilité

La sensibilité est une fonction de communication, c'est un canal de liaison, qui relie le corps, l'esprit et le coeur.
Relire ou relier, lire et relier, deux verbes qui une fois actif (conjugué) sont très similaires l'un de l'autre pour deux fonctions indispensables et indissociables, harmoniser les faits de la vie et le monde qu'elle contient.
La sensibilité n'est pas une émotion, elle est simplement une fonction, en revanche à chaque fois qu'elle s'exprime, elle est accompagnée d'une émotion.
L'émotion, étant une fonction active du mental, lorsque le coeur reçoit un message de l'esprit qu'il transmet au corps, le mental via l'égo a pour charge de contrôler toute entrée ou sortie d'information et vérifie l'intégrité des données, pour la mettre en conformité avec les besoins du corps, l'égo (l'amygdale) en tant que sentinelle de garde est toujours sur le qui-vive et l'émotion se traduit dans le corps par des hormones.
Sens : c'est le direction à suivre pour accomplir une tache, un acte c'est ce qui le justifit.
ibilité: c'est la contraction du terme lisibilité et habilité.
Conclusion : la sensibilité est une haute fonction de notre esprit, seul capable de lire et lier les informations necessaire à notre construction et l'intégration du monde réel.

Solitude

La solitude est une attitude et non un sentiment, elle est choisie et non subite. Elle est souvent confondue avec l'isolement, qui elle est subite...
Que dit sa définition profonde :

  • Sol : est une note de musique ou le sol sur lequel reposent nos pieds.
  • I : est la liaison.
  • tude : s'entend par étude.

Conclusion : le solitaire est celui qui écoute le chant Céleste. Lorsque nous écoutons la musique, il est rare que nous tenions une conversation en même temps, nous aimons être seul pour mieux nous concentrés sur elle.
Sol I Taire : c'est celui qui se tait, qui n'est pas dans le bavardage futile, il est en connexion avec lui-même, il sent et entend une présence en lui et par conséquent il est à l'écoute de la voix intérieure, il est serein et ne se sent ni seul, ni isoler, tel est son cheminement sur un sol solide et chantant.

Souvenir

Se souvenir, c'est faire appel à la mémoire, qui est l'accumulation du vécu qui s'empile en elle.
Contrairement à l'idée reçue, la mémoire, en dehors de l'instantanée, superficielle et immédiate, ne réside pas dans le cerveau.
Chaque cellule, possède sa propre mémoire instantanée.
La mémoire est en dehors de nous, elle est aux confins d'un passé universel, c'est ce que la science appelle : champs morphiques.
Sou et Venir, c'est faire venir du dessous, de même que se rappeler, c'est réactiver le chemin qui mène à...

Subjective

La subjectivité sous-entend une information purement personnelle.
Le terme nous l'indique clairement : su-b-ject-active, le sujet et castré par la lettre b en s'intercalant au milieu du sujet qui interrompt son activité. En somme la subjectivité nous dit que l'information qu'elle contient n'est pas une définition propre du sujet ou de l'être, elle n'est qu'une interprétation entendue, copiée, bref, elle est impersonnelle.

Une baguette magique A suivre...baguette magique

Image par Gerd Altmann