Le langage de l'âme

Portée musicale

La langue de l'âme ou des oiseaux consiste à faire décoller le son en entendant autrement ce qui est dit par l'écrit (comprendre "par les cris"), en passant outre l'assemblage des lettres pour ne retenir que le sens.
Le chant des oiseaux, c'est le vol des sons, le changement des sens. Le son, dans ce principe, se révèle alors comme primordial et sa symbolique porte à conséquence.
Ainsi, le son précède l'écriture, il nous faut nommer avant d'écrire, inventer le son des lettres et organiser celles-ci.
De même, quand une pensée vient à l'esprit ce sont de sons articulés en phrases dont nous nous servons, et non de lettres assemblées.
Autrement dit, le son résonne, en nous bien avant l'organisation en lettres par notre mental qui lui raisonne.
Les sons s'élèvent, alors que pour écrire nous nous penchons, la symbolique met ainsi en opposition une aspiration vers le haut avec une attraction vers le bas.
Primant sur lettres, facteur d'élévation, intouchable, la source qui nous approvisionne en sens (le son) semble vraiment s'opposer à la matière et plus tenir de l'invisible.
Le son est intermédiaire entre le visible (la matière) et l'intelligible (ce qui ne peut être lus).
Lorsqu'il nous parvient à l'oreille, il nous semble palpable tant sa présence est éloquente.
Si l'on cherche à le situer dans l'espace, il semble l'occupper totalement, mais quelque soit la direction dans laquelle nous regardons, il demeure invisible.

Le langage de l'âme est avant tout un langage, dicté et insufflé par le divin puis inspiré par l'homme.
De par ses vibrations mélodieuses, il invoque l'esprit à plus de spiritualité, ses mots sont limpides de leurs sens.
Par sa portée musicale, il ouvre de nouvelles fenêtres sur votre âme et la libère des noeuds que le mental a noué.
A travers ce langage, le plus important et d'écouter les vibrations des mots qui résonnent dans votre coeur et qui s'adressent uniquement à votre âme supérieure, de laisser de côté votre mental afin qu'ils vous enveloppent.
Écouter les con-sonnes qui de leurs notes vous interpellent et leurs voyelles élever votre fréquence vibratoire...
Un langage qui comme on a coutume de l'entendre est un : langage qui vous parle, vous susurrez à l'oreille du coeur toute l'étendue de ses notes, qui vous enchantent et vous bercent mélodieusement pour libérer votre âme de la lourdeur qui gravite autour de vous.

Le langage de l'âme est un langage dont la légèreté inspire et la libère de la gravité liée à l'ombrage du mental et du monde ambiant.
Il faut résonner davantage avec l'esprit plutôt que de raisonner uniquement avec le mental.
Leur complémentarité doit nous élever, éclairer et nous détacher de nos égos.
L'âme par le biais de l'esprit a besoin d'être alimentée comme l'on nourrit le corps et le mental.
La spiritualité ne peut se développer que si l'on prête un minima d'attention à notre âme supérieure.
Son langage est fluide, léger et libérateur de nos nombreux conditionnements.
Entrer dans la langue de l'âme, ce n’est pas jouer avec les mots pour le plaisir du jeu.
C’est s'ouvrir et accueillir pleinement dans et en sa conscience l'expression du divin.
De par la pluralité des sens qu'il nous transmet, cherche sans cesse à prendre forme dans l’histoire, dans la psychologie humaine et à travers tout ce qui existe, le visible comme l'invisible.
Il est le tout et dans tout, notre refus ou déni à l'accepter, ou de résister à reconnaitre son existence, se manifeste dans nos maladies.

La pratique

La pratique de ce langage repose sur une procédure qui consiste à donner un sens autre à des mots ou à une phrase, soit par un jeu de sonorités, soit par des jeux de mots, tel que : le verlan, les anagrammes, fragments de mots, soit par le recours au symbolisme des lettres (signes graphiques représentant dans la langue écrite un phonème ou un groupe de phonèmes), où chaque lettre a un sens et une énergie propre.

A B C D E F G
H I J K L M N
O P Q R S T U
V W X Y Z