Lettre A

Des oiseaux de par leurs symbole volatile et de légèrté, sont au plus prés du ciel

A

Air

Lorsque l'on pense à l'air, on pense en premier à celui que l'on respire.
L'air n'est pas qu'un amas chimique gazeux, composé d'atomes de diazote et dioxygène, c'est avant tout ce que l'on respire, ça c'est pour notre mental friand d'apparence.
Pour notre esprit, l'air est une source d'information que celui-ci transporte.
Songez au son qui nous parvient jusqu'a nos tympans, ses vibrations, via l'organe de Corti (oreille interne) les transformes en signaux éléctrique, que le corps intèrpréte en émotions et les expulses par les cordes vocales (la parole) et le cas échéant par la gestuelle lorsque le vocabulaire est absent ou l'émotion trop intense (survolté, pétage de plomb...)pour être controler par la conscience.
D'où les expressions suivantes :

  • il n'as pas l'air comme ça...
  • il avait pas l'air de...
  • il manque pas d'air...
  • etc.

Arme, armé

Une armée, ce n'est jamais que le pluriel d'arme, une arme, ou le son âme est infiltré d'un air (information) trés agité qui provoque l'émotion de la colère, la haine, l'envie de tuer...
Qui sème le vent (l'air) récolte la tempête.

Au revoir

Dire au revoir est un acte de politesse pour exprimer le désir de revoir la ou les personnes que l'on quitte.
Pourtant, cette expression en dit long sur une réalité sous-jacente, qui lorsque nous exprimons un au revoir, nous l'entendons de deux façons :
La première, plus commune à notre conscience, consiste à comprendre que l'on se reverra bientôt, c'est un au revoir teinté d'incertitude, puisque ce n'est qu'un désir ou souhait.
La seconde, est plus subtile : Au, s'entend par Haut ou au-delà et revoir.
Elle affirme une certitude, que dans le pire des cas nous nous reverrons la haut, dans l'au-delà.

Automne

Ce terme se définit comme ceci : eau-tonne, tonne du mot tonnerre, qui lui s'écrit tel qu'on l'entend :
t-eau-n-aire. : le T est la représentation de l'élément terre à laquelle l'eau et l'air se mélangent par le biais de N ou haine, et explose sur la terre.
Pour rappel, les éléments eau et air, sont des symboles qui appartiennent au haut, au ciel, à l'absolu, etc.
Autrefois les hommes redoutaient le ciel, lors de violents orages, l'homme priait pour calmer la colère, de ou des dieux.
Aujourd'hui, tout cela est qualifié de superstition moyenne-ageuse, et pourtant nous n'avons toujours aucune maîtrise sur ces orages et nous continuons d'être impressionné par cette explosion lorsque l'orage ou l'eau-rage, gronde au-dessus de nos têtes.
Certes, nous avons compris son mécanisme et ces effets, mais, qu'en est-il de son sens !?
N'est-ce- pas un élément qui a cette capacité de stopper certaines activités sous sa menace, d'obliger les hommes à se mettre à l'abri, c'est impressionnant comment un orage peut calmer l'agitation humaine.

Une baguette magique A suivre...baguette magique

Image par Gerd Altmann