L'âme agit des mots!

Le langage de l'âme

A travers ce langage, le plus important et d'écouter les vibrations des mots qui résonnent dans votre coeur et qui s'adresse uniquement à votre âme supérieure, de laisser de côté votre mental afin que ces mots vous enveloppe. Écouter les con-sonnes qui de leurs notes vous interpelles et leurs voyelles élevées votre fréquence vibratoire...

Vous trouverez ci-contre quelques exemples de la force et de la légèreté qu'inspire le langage de l'âme.
Un langage qui comme on a coutume de l'entendre dans le langage courant est un : langage qui vous parle, vous susurrez à l'oreille de votre coeur tout l'étendue de ses notes, qui vous enchantera et vous bercera mélodieusement pour libérer votre âme de la lourdeur qui gravite autour de vous.

Aligner

Que veut vraiment dire s'aligner en spiritualité comme ailleurs ?
S'aligner, définition du dictionnaire : Placer des choses les unes à côté des autres sur une ligne droite, rendre rectiligne, disposer, selon une ligne droite.
Tant il s'agit d'objet, cela relève de l'évidence, mais qu'en est-il pour notre mental et plus encore pour notre esprit ?
Atteindre la sagesse et recevoir la lumière divine se résume à : être immobile, silencieux et aligner.
ALIGNÉ ce décompose de façon suivante : AL-I-GNÉ, le démuni-tif AL viens de l'arabe qui signifie être au-dessus de tout, le I c'est l'être par la liaison du haut céleste et du bas terrestre et GNÉ de sa vibration on entend NÉ.
Être aligné c'est, prendre conscience par le lien du bas et du haut, qu'il existe un tout au-dessus et au-dessous de nous, qui nous maintient, c'est exprimer, adapter la volonté céleste dans ce monde terrestre.

Carpe Dieme

Carpe Diem, est une expression populaire, d'origine latine cette formule signifie communément : Il faut profiter de la vie.
Mais sa véritable origine nous proviens de : Horace, poète latin, dont sa formule compléte et traduite en français dit ceci : Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain.
Carpe Diem donne : Car-Paix-Dit-Aime, car qui est en paix, aime, aimer procure la paix.

La magie ou l'âme agit

La magie ou l'Âme-agit, l'illusion et le pouvoir créateur.
La magie, bien que nous sachions tous, que cela est irréel et n'est qu'une vue de notre mental, on n'en est pas pour autant indifférent et même plutôt fasciné et émerveillé par elle.
Elle exerce une force attractive sur notre mental, car celui-ci fait des similitudes avec le pouvoir de notre Esprit ou Âme supérieur.
L'Âme-agit, c'est plus spirituel, c'est la création à l'état pur.
L'esprit, crée en permanence, songez à tout le cheminement de votre vie, toutes les étapes où vous vous sentiez perdu, égaré, dans la difficulté de faire des choix, pensé à toutes vos décisions fortes que vous aviez faites, sans même connaitre l'issue. L'esprit vous a conduits en traçant le chemin qu'il dessinait au fur et à mesure de vos pas. Comme un véhicule roulant de nuit, éclairé par des phares dont la portée est limitée, il avance sans savoir s'il existe vraiment une route au-delà.
Le mental fait des choix qui ne serve que sa cause, hormis manger, boire et dormir, toutes ces décisions nous conduisent à la souffrance. C'est l'illusion qui nous est offerte par le mental est les illusionnistes professionnels.
Notre Esprit agit toujours juste et en conséquence de ce qui lui ou nous est le plus favorable, c'est la vraie magie.

La morale ou l'âme orale

La morale, bien que cela, doit-être l'activité mentale la plus répandue dans les sociétés humaines, elle demeure pour nombre d'entre nous, incomprise.
La morale ou l'Âme-orale est l'ensemble des vertus que l'esprit ou l'âme cosmique nous a légué comme ligne de conduite pour le soi par rapport aux autres.
Hélas, le mental via nos chers Ego, par absence de compréhension et surtout par le besoin de régner et de contrôler, l'utilise pour mieux asseoir son pouvoir sur nos semblables.
Les vertus de l'Âme-orale ont pour but d'éduquer notre mental, afin de nous libérer de l'emprise de l'ego.
L'ego les prête aux autres mais peu pour lui, en tant que roi, on ne peut rien lui dire, c'est aux autres de se conformer à son altesse, si ce n'est par la force c'est par la ruse...
Pourquoi cette morale serait des vertus, ou la question posée autrement : la morale ne serait pas plutôt culturelle ?
Il est ici de vertu que l'Esprit applique en premier lieu au mental qui est un caractère de l'âme inférieure ou relative, par conséquent, il ne peut se nuire à lui-même, comme le fait l'ego. Il s'agit là, de valeurs dite universelles, c'est-à-dire, valable en tout lieu et en tout temps, elles sont invariables dans l'évolution des civilisations.
Par exemple, en voici quelques-unes :

  • - la douceur
  • - la simplicité
  • - la générosité
  • - la compassion
  • - la tolérance
  • - l'humilité
  • - la sincérité
  • ...

Il existe bien entendu une morale plus politisée, donc culturelle, qui évolue en fonction des époques et des cultures...

La mort et l'âme hors ou l'âme or

Sujet tabou par excellence, la mort est le plus grand mystère et l'opposé de la vie.
La mort est synonyme de fin, c'est par elle, que la vie acquière toute sa valeur, sa saveur et sa beauté.
Sans la mort, la vie n'aurait pas le même ou pas de sens. Le mot nous parle pour essayer d'enlever une part de son voile : LA-MORT, nous donne ceci: L'ÂME HORS, hors du corps, hors de la vie, cela ne signifie pas la fin de l'âme.
Il existe également un autre versant de la mort.
L'ÂME-OR, l'or étant l'un des métaux le plus précieux de par sa rareté, oui mais...
C'est surtout par ces qualités intrinsèques, que ce métal nous émerveilles, il a pour particularité, d'être le plus léger des métaux solides, tel que l'acier. De plus, l'or est modulable à souhait, il est de loin le meilleur conducteur d'onde, il se transforme comme l'âme !
Conclusion, l'or inanimé à nos yeux, est épuré, débarrassé de ces impuretés, en cela, il est plus évolué que l'homme et c'est à ce titre sans doute que l'on lui voue toute cette admiration...

L'âme et lame

Quel est le point commun entre l'objet et l'entité ? Comment une simple apostrophe peut changer le sens, entre une lame faite de matière solide et dur et une entité malléable et invisible.
Pour rappel, la lame et l'emblème de la justice par le biais de l'épée, tout comme celle de Merlin dont le conte nous interpelle au plus profond de notre âme. Quel est ce sens caché ? L'alignement est le fil directeur en spiritualité, être aligné, c'est la conjonction parfaite de l'âme intégrale, c'est-à-dire, la parfaite symbiose entre l'âme supérieure ou Absolue et la relative, voir le sujet, c'est l'union de la terre et du ciel, de la tête et du corps, etc. Cet alignement, en fait une droiture et une solidité parfaite telle que la lame de l'épée peut le représenter. Quant à la balance de la justice, inutile de revenir dessus, si ce n'est, le symbole de l'équilibre entre les différentes parties qui nous composent, doivent êtres en harmonie pour obtenir l'alignement.

Esprit ou est ce prit

L'Esprit signifie spiritualiser la vie.
Qu'est-ce que spiritualiser la vie ?
C'est développé et respecter la création, c'est-à-dire la vie elle-même. La sacralité ou sacraliser ont pour racine le terme : sacré et tout ce qui est sacré, c'est ce qui crée : sa-crée...
Le sacré c'est celui qui crée et en chacun de nous c'est notre Esprit qui est le créateur.
D'où l'importance et le sens de cette profonde question Est-ce-pris ?
L'esprit, étant notre principal indicateur et pouvoir créateur, sur la voie que l'âme essaye de suivre, il est important de tenir compte des informations subtiles qu'il nous transmet par la petite voie intérieure ou intuition etc, afin de nous donner des indications sur le chemin ou choix à accomplir...
Est-ce prit ou est-ce-pris, la question qui nous est posée est : avez-vous écouté et pris conscience de votre pouvoir créateur...

Essentiel

Essentiel, ce qui l'est... Le ciel est un symbole puissant dans l'inconscient comme dans le conscient de l'humain, c'est la référence suprême à l'infini, au principe créateur que le commun nomme DIEU...
Essentiel : es-sens-tiel, nous donne: es auxiliaire être... Ensuite, sens, qui relève du fondamental, quel sens dois-je donner à mes actes et enfin tiel dont la tonalité n'est autre que le ciel, donc le haut...
Résumé, le sens est dans le ciel et notre haut dans le corps humain c'est notre âme supérieure...
De même que l'on peut également l'écrire de cette sorte : ESSEN-TIEL ou la sonorité donne ceci : essence-ciel, l'évidence que tout est-sens et que toute essence a pour origine le ciel, qui symbolise pour l'humain : l'infini, l'éternel et l'absolu...

Essence

L'essence, l'indispensable carburant pour mouvoir tout type de moteur, si l'on veut se déplacer est plus qu'indispensable ! Quel rapport avec la spiritualité ? Que ferions-nous sans les sens ? Pas grand-chose, ou autant dire RIEN, puisque nous serions ni en mesure de voir, ni d'entendre et encore moins de sentir et pas uniquement au sens littéral du terme olfactif, mais également, ce qui relève de notre chère Intuition... Les sens sont le carburant humain, c'est par eux qui nous tissons des liens, que nous nous connectons au monde réel, c'est par et grâce à eux que nous percevons la VIE...
Le sens, c'est également une indication dans l'espace, c'est ce qui nous permet de nous rendre d'un lieu à un autre, mais pas que ! C'est surtout, ce qui donne la valeur et la mesure de toutes choses. Le contraire serait l'absurde, pour ne pas y sombrer, nous sommes contraints en permanence d'y chercher un sens à ce que nous faisons, disons, pensons...

Intelligent

Intelligent, derrière ce mot si difficile à définir, tant la divergence d’interprétations diffère d'une discipline à une autre, dont le fameux QI a fait référence durant des années avant d'être peu à peu délaisser...En voici une énième définition.
IN-TEL-LI-GENT : IN dont le son est UN, ensuite viens-le TEL préfixe de toute communication par onde : TELéphone, TELévision etc, s'ensuit la syllabe : LI
racine du verbe lire où lier et enfin nous avons: GENT auquel suffirait de remplacer la terminaison 'T' par un 'S' pour obtenir au pluriel :GENS.

Résumé: c'est notre capacité à prendre conscience des liens qui existent en et avec toute la matière, vivante ou inanimé, transmettre et recevoir par la communication ces liens avec nos semblables et toute chose, pour n'en formé qu'UN qui fait de nous des êtres INTELLIGENTS...

Précieux

Le mot évoque son contenu sans difficulté.
PRÉCIEUX ou pré-cieux, près-des-cieux, dit d'un objet ou d'un être qui aurait atteint un niveau de pureté, de légèreté, suffisante pour s'envoler
vers les cieux... près-des-cieux dont la symbolique au sein de l'inconscient collectif, est de se rapprocher de l'éternité, de l'infini et l'absolu.

Ange

Symboliquement, un ange, est une entité abstraite, non-humaine, on lui voue des capacités de sauveurs.
Il intervient toujours et que dans les situations inattendues, dans l'urgence, la difficulté face à une situation qui nous semble ingérable, il apporte la solution...
ANGE : terme qui pourrait s'écrire ou ce prononcé ainsi : en-je, en soi, quelque chose en nous qui donne et permet cette capacité à faire intervenir un ou des éléments en notre faveur. L'ange ou en-je, c'est notre esprit, de par ces capacités de communication par onde avec l'extérieur qui effectuait l'opération sans que l'on prenne conscience.

Confiance

La confiance est un sentiment puissant, il nous permet d'avancer sans avoir à nous justifier par le raisonnement ! La confiance est un terme courant que l'on retrouve dans toutes les disciplines dite areligieuse (sans religion), c'est-à-dire sans intervention de la croyance. Analysons ce mot:
CONFIANCE, ou con-fiance, le préfixe con, du latin qui veut dire avec et fiance du verbe fiancer, qui est ici représenté de façon neutre, non conjugué donc non-engagé, mais fiancé à qui ?
Au principe créateur, qui lui a donné vie, l'individu qui a confiance, est de cette façon, non marier seulement fiancé, il dispose du libre-arbitre. Avoir ou pas cette relation avec ce principe, c'est à lui de choisir...
Foi ou confiance, ont le même synonyme, l'un fait partie du vocabulaire religieux par sa consonance et l'autre de toutes disciplines areligieuses

Maladie

La maladie, est une altération des fonctions de notre organisme. symbole des symptômes qui provoque la douleur et parfois même la mort, ce terme on le rencontre dans toutes les conversations courantes.
Qu'essaye-il nous dire au juste ?
Mal-a-die, ou l'âme-a-dit ? N'étant pas à l'écoute de notre âme ou esprit, qui tente de nous distiller du sens, notre mental n'en faisant qu'à sa Tête, se désynchronise des désirs qu'exprime notre esprit, celui-ci subit également une altération, par ce fait, nous nous mettons en difficultés, ce qui provoque des inflammations de toutes sortes, Plus nous insistons dans la voie orgueilleuse du mental et restons dans le déni, plus nous aggravons nos cas...
On peut également lui joindre le terme Soigner : soi-nier, se nier en dit long sur le traitement que nous faisons subir à notre âme.

La matière

Sous ce nom si commun si, répandu dans notre langage, sa définition nous semble évidente et acquise.
Qu'en est-il vraiment ?
La matière : l'âme à tiers, une décomposition pour la moins déroutante, sa définition dans ce cas nous dit : que l'âme est un composé en trois parties :

  • L'Esprit
  • Le Mental
  • Le Corps

Ce qui est loin de correspondre à notre représentation de la matière, que nous démunissons de son âme pour n'en faire que des objets inertes.

La merveilleuse

Expression que nous utilisons pour signifier à la fois de la reconnaissance, la beauté et la confiance que nous allouons à quelqu'un, mais également à toute chose qui nous procure du plaisir, un paysage, un lieu...
La merveilleuse se décompose de plusieurs façons: la-mère-veilleuse, mais aussi : l'âme-mère-veilleuse.

Naissance

inutile de revenir sur la définition de ce mot au sens grammaticale. Mais si nous écoutions ce qu'il a à nous dire, on entendrait ceci : née-sens, d'accord, mais encore ? Explication :
En arrivant au monde, nous sommes consentis à vivre l'expérience de cette réalité relative dont nous connaissons absolument RIEN, c'est alors, que commence la fameuse quête du sens. Naître, n'est
( d'ailleurs, cet auxiliaire "n'est" à la même sonorité que "né"), autre que la recherche du sens de notre venus au monde et qui se résume a, pour-quoi suis-je née ?
De même, on écrira le verbe naître qui donne ne-aitre ou ne-être, qui complète le tableau, ne être est tout le contraire d'être, mais alors ?
To be or not to be ? Ah, cet adage est un vrai casse-tête et bien, c'est le résumé de ne-être auquel on peut rajouter, paraître et disparaître, que l'on va formuler de la sorte : lorsque l'on née, on apparaît, lorsque l'on meurt, on disparaît la question est quand sommes nous ? La réponse est donc dans née-sens et c'est toute notre vie que l'on passe pour se chercher...

Connaissance

con-naissance, le terme con du latin qui veut dire : Avec, et nais-sance ou née-sens, voir plus haut...
Lorsque l'on a une expérience, on y trouve un sens à notre démarche, nous aimons et développons, ou cela ne nous convient pas et désormais nous le savons, c'est la connaissance...
Dans la connaissance, il y a un verbe dissimulé dessous, c'est : connaître, le verbe affirme naitre-avec, l'existence ne fait que révéler ou dévoiler ce que nous savions déjà. Le sens se révèle à nous par et dans le vécu, si je connais, c'est, que j'ai trouvé le ou mon sens, je sais où je dois ou ne pas aller...

Faire

ce verbe est constitué de deux éléments fort symbolique : le F du feu et l'air.
C'est l'action du feu et de l'air, dont l'un est le symbole de la terre et l'autre du ciel.
C'est la rencontre et l'équilibre, du haut et du bas. C'est de ces deux, que se fonde l'acte en lui-même.
Le feu, c'est l'action et l'air, la direction. Pas de combustion sans oxygène et l'air est invisible sans feu...
Ils sont la source mutuelle de l'un est de l'autre...

Fort

Les quatre éléments de la matière réunies au sein d'une force : F-O-R-T = Feu, Eau, Air, Terre.

Automne

Ce terme se définit comme ceci : eau-tonne, tonne du mot tonnerre, qui lui s'écrirait tel qu'on l'entend :
t-eau-n-aire. : le T est la représentation de l'élément terre à laquelle l'eau et l'aire ce mélange par le biais de N ou haine, est explose sur la terre.
Pour rappel, les éléments eau et aire, sont des symboles qui appartiennent au haut, au ciel, à l'absolu, etc.
Autre fois les hommes redoutaient le ciel, lors de violents orages, l'homme priait pour calmer la colère, de ou des dieux.
Aujourd'hui, tout cela est qualifié de superstition moyenne-ageuse, et pourtant nous n'avons toujours aucune maîtrise sur ces orages et nous continuons d'être impressionné par cette explosion lorsque l'orage ou l'eau-rage, gronde au-dessus de nos têtes.
Certes, nous avons compris son mécanisme et ces effets, mais, qu'en est-il de son sens !?
N'est-ce- pas un élément qui a cette capacité de stopper certaines activités sous sa menace, d'obliger les hommes à se mettre à l'abri, c'est impressionnant comment un orage fort peut calmer l'agitation humaine.

Faiblesse

Comme indiqué, c'est un fait qui blesse, on dit d'une personne quelle a une faiblesse, sujet à blessure.
Voir sensible ci-dessous...

Sensible

Une personne sensible, souvent assimiler à quelqu'un de faible, qui aurait une faiblesse.
Sensible : s'entend sans-cible, une personne sensible est quelqu'un qui reçoit les flots bruts d'informations (vibrations), et qui ne disposerait pas de censure, par censure : sans-sure, c'est-à-dire sans-certitude, elle absorbe le tout, elle n'a aucune certitude, soit qu'elle manque de vocabulaire pour l'exprimer, ou bien que, les mots sont manquants dans la langue. Quant à la cible, c'est l'objectif, but ou destin que l'Âme se fixe dans ce monde relatif, c'est ce qui donne sens dans cette vie.
En résumé, une personne sensible, est une personne constamment relier à son Esprit.
Dans les faits, serait une personne dont l'âme ne c'est incarné dans cette vie qu'en partie et l'autre est resté connecté dans l'absolu. C'est la difficulté d'un individu a relié le monde intérieur au monde extérieur qui la rend sans-cible. D'ailleurs dans le langage de la sagesse, il est, dit une âme sensibleet non une personne...

Intention

Intention : in-tention, on pourrait l'écrire de cette façon : un-tend-tension.
L'UN ou l'unité, Tend du verbe tendre, c'est l'acte qui tend vers quelque chose, c'est être aspiré ou inspirer, auxquels il faut ajouter Tension qui est l'énergie indispensable pour se mouvoir en action, l'intention, c'est le but et l'action.
L'UN c'est le principe créateur qui s'exprime à travers nous par le biais de l'âme supérieure ou l'Esprit, c'est toutes les grandes inspirations, toutes disciplines confondues dont a bénéficié l'humanité. L'intention se manifeste par notre sensibilité, l'ego par le biais du mental utilise également ces ressources émotionnelles pour s'exprimer, c'est cela qui crée la confusion.

Tripes

Que viens faire l'anatomie dans un sujet spirituel ?
Les tripes est un composé organique du système digestif dont la fonction est d'assuré le traitement des aliments ingérés, qui participe à leur digestion.
Dans le jargon populaire, on entend l'expression "avoir des tripes", sous-entendu avoir du courage, mais quel est donc le rapport ?
Le mot tripes qui est un ensemble de syllabe dont l'anagramme, c'est-à dire en inversant l'ordre des lettres on obtient un autre mot.
L'anagramme de tripes n'est ni plus ni moins que : L'esprit

Subjective

La subjectivité sous tend une information purement personnel.
Le terme nous l'indique clairement : su-b-ject-active, le sujet et castré par la lettre b en s'intercalant au milieu du sujet qui interrompt son activité. En somme la subjectivité nous dit que l'information quelle contient n'est pas une définition propre du sujet ou de l'être, elle n'est qu'une interprétation entendue, copier, bref, elle est impersonnelle.

A suivre...

Image par Gerd Altmann