Le langage

Le langage suit une évolution graduelle depuis un langage primitif jusqu'à la pluralité d'aujourd'hui, selon les estimations, il existerait de nos jours entre 3 000 et 7 000 langues vivantes.
Avant d'être un langage tel que nous le définissons aujourd'hui, il fut d'abord gestuel.

Le langage oral

Le langage oral est un langage courant et naturel, il est exprimé par la voix, à l'aide du souffle et de cordes vocales.
Il est parfois accompagné d'une gestuelle lorsque le vocabulaire n'est pas présent ou insuffisant.
L'oralité du langage est une fonction tout à fait naturelle, aussi naturelle que la respiration, le sommeil, la nourriture que l'on ingurgite, etc.
Un souffle que l'on inspire et respire sans avoir à y réfléchir, comme nous nous exprimons sans avoir recours à la réflexion.
un vieux dicton issu de la sagesse populaire nous rappelle que : ça coule de source.
Ce qui se traduit en pratique par le fait que, nous ne lui prêtons que très peu d'attention, voir pas du tout dans certaines conversations devenues si courantes et répétitives.
Un langage oral donc, qui est naturel et qui coule de source, mais sommes-nous posé la question de quelles sources, s'agit-il, où se trouve elle, d'où vient donc ce langage que l'on désigne par naturel ?
Serait-il inné, acquit, matériel ou immatériel, dans le conscient populaire la réponse est : qu'importe, puisqu'on parle, on chante, on crie, on papote, on échange, on dialogue, etc.
Que de... Paroles et paroles, ainsi fredonnait la chanson...

L'impact du langage

Un magazine populaire avait pour slogan cette phrase "Le poids des mots et ...", cette publicité était diffusée à la radio et a eu un véritable impact sur tous ceux qui l'on entendue, comme si les mots avaient véritablement un poids ! Cette phrase soulève pourtant, un intérêt réel et pose la question du sens qu'elle diffuse.
Nous prêtons que très peu d'attention à l'audition, qui est un sens tout aussi, voir plus important que la vue.
Sans doute parce que la vue est d'ordre matériel alors que l'audition elle, ne l'est pas.

Le son

Le son, tout le monde y est sensible et a une idée de ce que c'est, mais peu savent ce qu'il représente vraiment dans notre monde, quelles sont ces implications et son pouvoir.

Explication : le son n'est pas qu'un phénomène physique ou matériel, c'est surtout une perception, une sensation du cerveau.
Le son c'est des vibrations émises par des objets physiques comme les instruments de musique, les enceintes, la voix...
Il se propage aussi bien dans les liquides qu'à travers les solides.
le son a besoin d'une substance matérielle pour se propager, que ce soit une substance éparpillée comme les gaz ou une substance plus dense comme l'eau.
Cela peut également être une substance solide comme le métal ou le bois. Il se propage beaucoup plus rapidement dans une matière telle que l'eau.
Mais qui a émit l'information ou l'onde, d'ou vient-elle ?

Les caractéristiques du son sont présentes dans notre vie sous cette présentation :

  • Hauteur et fréquence c'est ce que l'on appelle la longueur d'onde, qui va du plus grave au plus aigu.
    Quand à la fréquence de l'onde, c'est la répétition d'une même note et de son timbre.

  • Intensité c'est sa puissance d'émission, son volume en portée, plus ou moins fort ou faible.

  • Timbre et harmonique le timbre, c'est le spectre d'une note, comme les couleurs ont leurs nuances, celle d'une note se nomme : timbre.
    L'harmonie, c'est la cohérence que les notes expriment entre elles.

La voix humaine, lorsqu'elle s'exprime, nos oreilles par le biais des tympans, propage le son par vibrations, jusqu'a l'oreille interne qui contient un liquide, les ondes seront transformés en signaux éléctriques et l'envoie au cerveau qui l'interprète sous forme de sensation.
Comme notre oreille réagit au stimulus de la voix humaine, des instruments, des bruits ambiants etc.
En somme à toutes vibrations qui lui parvient en réagissant aux ondes qui la traversent.
De ce fait les mots que nous diffusons consciemment comme inconsciemment, porte en eux toutes les caractéristiques du son.
Certaines voix sont plus porteuses que d'autres, songez à tous les publicitaires qui s'en servent à merveille, à la chanson, aux opéras ou tout simplement aux dialogues ou autres disputes...
Vous êtes tranquillement dans vos pensées, une personne connue ou inconnue vous distille des paroles, les mots vont provoquer chez vous une réaction qui peut aller de l'étonnement à la colère, de la douceur à la joie, elle peut vous tétaniser comme vous survolter.
Comment un simple mot peut faire bouger les choses à ce point !? C'est l'effet du son...
Donc quand nous nous exprimons à l'aide d'un vocabulaire, l'attention que l'on porte au mot, le choix que l'on aura fait aura pour effet une réaction.
Les conséquences du son sur nous, sont bien plus importantes que l'on a coutume de penser.
Bon nombre de nos mal-être, de nos maladies est dû à des phénomènes qu'est le son.
Un mauvais mot, provoque beaucoup de maux, la racine des deux termes est la même.
Plus nous sombrons dans la colère, plus ses vibrations se déplacent aisément en raison de la présence de l'eau dans le corps, qui n'oublions pas et le meilleur transporteur d'onde qui soit, et atteindre toutes les cellules de l'organisme par le contenu de son message.

En résumé, le son, c'est le mouvement, c'est par lui que nous nous mettons à danser, c'est par lui que la colère atteint des niveaux invraisemblables, c'est encore de lui que l'enthousiasme devient un élan, etc.
Nous retrouvons à la racine du terme langage deux mots : la langue, qui est l'organe de la parole par excellence et le verbe engager, c'est l'engagement.
Un engagement de la parole non au sens de contrat, mais d'effet sur celui qui, les entendra ou les écoutera.
À chaque fois que nous nous exprimons nous prenons l'engagement et la responsabilité des mots que l'on prononce.

Les sons et leurs langages

La question la plus ardue est comment l'homme a construit et fondè tous les mots que constitue notre vocabulaire à travers les langues du monde entier.
Y avait-il une langue de base commune ?
À défaut d'une langue de base qui serait unique et commune à toute l'humanité, il est fort probable qu'ils ont eu les mêmes besoins fondamentaux aux quatre coins de la terre.
Comme on l'a vu, le son est une vibration qui se propage aussi bien intérieurement qu'extérieurement, de ce fait, l'inspiration du souffle résonne en chacun de nous.
La sensibilité de certains faisant le reste, le développement de l'oralité a pu se faire partout dans les mêmes schémas.
Les langues se structurent en deux types de langage :

  • La langue des objets
  • la langue relationnelle.

La langue des objets, désigne l'ensemble des techniques, des noms d'objets mais également des végétaux, les animaux, etc.
L'évolution fait que nombre d'objets deviennent obsolètes comme c'est le cas pour les catégories précédemment citées.
Ainsi, toutes espèces et objets qui ne se renouvellent pas, les mots qui les désignent ne trouvant plus leurs utilités, disparaissent du langage, l'une des raisons pour laquelle une civilisation qui n'évolue pas ou peu, sa langue se meurt.

La langue relationnelle est utilisée comme son nom l'indique pour les relations.
Dans les relations propres à l'espèce humaine, c'est-à-dire la partie qui définit l'interaction de nos comportements :

  • la politesse
  • la morale
  • l'éducation
  • les transmissions de connaissance
  • etc.

En cela, la langue relationnelle, est et sera toujours vivante tant que perdure notre espèce, la langue évolue, par le jeu d'échange entre individus, mais également entre les civilisations, elles se mélangent et s'enrichissent au contact des unes des autres.
De ces deux structures, langue des objets et langue relationnelle, dont sont nés les différentes langues et les différents accents ont été façonnés par l'environnement.
C'est l'environnement, qu'il soit climatique, animale, végétal ou minéral qui a produit une telle diversité et donné une telle richesse de langage.
Un arbre qui ne pousse que dans une certaine région du monde, ne peut avoir un nom en d'autres lieux et la relation humaine se construit autour du sujet qu'est l'arbre, faut-il le couper, manger ou pas ses fruits, que peut-on faire avec son bois, etc.

L'âme et la langue

Le langage est d'ordre métaphysique, son origine n'est pas le fruit d'une quelconque réflexion ou une construction mentale.
Car, si l'action de produire du son est purement mécanique par la pression vibratoire des ondes, qui induit l'expulsion du souffle par la gage thoracique en engageant les cordes vocales, cela n'explique pas l'origine de ces vibrations, qui les a émises ?
Le langage oral a pour source l'inspiration, il provient de l'énergie ou souffle qu'est l'âme de ce monde, de notre monde, que nos esprits individuels ont captés et transmis à notre mental.
L'homme a génétiquement reçu les propriétés liées au langage par la singularité de ses cordes vocales.
De ce fait, il n'a fait qu'exprimer les vibrations sonores qui le traversait, sous forme de cri.
Les premiers hommes qui ont écouté leur sensibilité ont réussi peu à peu à canaliser ces vibrations et a former une cohérence sonore et les premiers mots.
Au fil de l'évolution, ils le sophistiquèrent davantage pour obtenir cette cohésion sonore.
Chaque mot, devait correspondre à une sensibilité, par effet miroir,elle s'est enrichie encore davantage, pour obtenir un spectre sonore plus complexe à l'image même de notre environnement.
La langue orale s'est développée de plus en plus, les ramifications gagnaient en quantité et en subtilité.
Les hommes d'alors avaient une mémoire colossale, tout devait être mémorisé et transmis oralement.

L'avènement du langage écrit

Des siècles plus tard, l'évolution faisant son chemin, l'homme découvre l'écriture, c'est la fin de la préhistoire et le début de l'histoire de l'homo sapiens-sapiens.
Bien que les hommes préhistoriques ont développé la communication écrite par des dessins dans les grottes ( Combarelles, de Font de Gaume ou de Lascaux entre autres), il semblerait et, selon les traces révélées par les fouilles archéologiques, que ce soit les Sumériens qui ont les premiers, établi un ébauché de l'écriture, avant que, les Égyptiens ont élaboré les hiéroglyphes.
La difficulté majeure pour l'écriture au fil de son adaptation, c'est de retranscrire la sensibilité à l'aide de symboles qui forment les mots.
Tant bien que mal, nos vocabulaires se sont enrichies de toute une diversité de symbole, sensés reproduire les vibrations profondes de ce que l'on ressent.
La musique pour cela, parvient bien plus aisément que la langue orale, qui a subi des altérations à cause de son adaptation par l'écrit pour reproduire nos sentiments.
La poésie qui jadis, permettait de chanter les mots, sans tenir compte de leurs formes écrites fut peu à peu abandonnée pour des raisons pratiques de l'écriture et par l'avènement de la science, qui au alentour du treizième siècle a fait subir un nettoyage des termes oraux, jugés non indispensables à la transmission des données.
Aujourd'hui, nous disposons d'un nombre de personnes qui veillent aux règles de la grammaire et de l'orthographe dans l'écrit, mais point de veilleur de la langue orale.
L'oral, qui est pourtant premier dans notre compréhension du langage et du monde.
Certains érudits, qui ont tenté de préserver le véritable sens du langage (oral) et qui de leurs écrits ont su respecter la sonorité des mots et c'est tout à leurs honneurs, se sont appropriés l'exclusivité de se savoir, au point d'en revendiquer la paternité. Certes, leurs mérites et de l'entretenir, mais ce ne sont en aucun cas leurs propriétés.
Le langage et du domaine du patrimoine de l'histoire et du développement de l'humanité, qui peut vraiment se vanter d'avoir inventé un mot à partir de son raisonnement, si tel est le cas, qu'elle serait la part de la résonance qui l'aura tant fait vibrer au point de ne résister à le prononcer ?