Bien être !

Définition :

Le bien-être sous-entendu, un bien et un être, qui au demeurant représente une forme de mode de vie dans laquelle, tout irait bien et de soi ! Que Ni-ni...
L'éternel idéalisme a pris place au sein d'un processus dans lequel l'individu être se construit.

Le bien-être et le bien-faire ne se quitte pas.
La recherche du bien-être est une constante, à l'aube ou de bonheur, le bien-être est insaisissable...

Oui ! être, est avant tout un processus et non un état figé tel que le suggère la formulation qu'est le : bien-être, il n'existe aucun mode d'emploi, façon : voire notice...
Ce n'est point un ensemble de molécules qu'il suffirait de s'administrer un certain nombre de fois par jour pendant x temps, pour "être" - "bien". Il en faudrait bien davantage qu'une action dite mécanique pour réguler l'équilibre entre les différentes parties de notre Être.

Spiritualité

Quelle magie a pu opérer pour retrouver le "bien-être "dans une discipline telle que la spiritualité !? Lorsque nous parlons d'équilibre, tout le monde a une représentation de ce que cela pourrait être, mais, de quel équilibre parlons-nous.

  • Mental
  • physique
  • psychologique
  • Social
  • ...

Nous faisons du sport, nous suivons une diététique, nous consultons un psy, nous partons en voyage, etc..
Bien que tous ses éléments nous aident à nous sentir mieux, il subsiste toujours un manque. Nous nous tournons le plus souvent vers l’extérieur pour trouver une solution, comme dirait l'adage : aller ailleurs pour voir si l'herbe est plus verte, cette attitude presque chronique, nous dévie du regard que l'on pourrait porter sur soi.
Le manque est là, sous l'enveloppe corporelle, caché dans les méandres de notre agitation, il existe une fonction : l'esprit. Fonction fondamentale de notre être, l'esprit est la fonction de la discipline qu'est La spiritualité, sans lui, on ne peut accéder à un véritable équilibre, il est la dimension cachée de nos pouvoirs. Il est l'interprète de notre relation à l'âme, aux autres, à tout ce qui nous entoure et à l'univers, il est l'équilibre.

La parabole du Brahman

Une légende indienne raconte, que le Dieu BRAHMAN avait réunis tous les Dieux mineurs afin de leur demander de trouver une solution, au problème que posent les hommes.
Au commencement, le Brahman avait donné aux hommes le même pouvoir que celui des Dieux, mais ceux-ci en abusèrent, si bien que le Brahman décida de leur retirer.
Il convoqua les Dieux mineurs pour leur demander ou il pourrait bien cacher ce pouvoir.
Les Dieux mineurs, lui proposèrent de le cacher sous terre.
Mais le Brahman constata, qu'un jour l'homme évoluera et trouvera ce trésor.
D'autres lui suggérèrent de le déposer au fond des océans.
Le Brahman, leur répondirent qu'un jour ou l'autre l'homme l'explorera et le trouvera.
D'autres lui dires de le mettre aux confins de l'espace.
Brahman de nouveau, leur dit, oui, mais l'évolution de l'homme fera qu'un jour ou l'autre, il le trouvera.
De ce fait, le Brahman trouva la solution lui-même et il dit ceci aux Dieux mineurs :
finalement, le seul lieu où il ne pensera jamais a le chercher, c'est au fond de son Cœur.
Cette parabole reflète très bien notre mode de fonctionnement, nous sommes capables de prouesses technique et organisationnelle remarquable, mais dès lors qu'il s'agit de nous-mêmes, d'être heureux, d'être bien, nous en sommes incapable.

Pourquoi

La raison est très simple, nous utilisons dans la plupart des cas, uniquement nos fonctions cérébrales. La pensée, la raison, la réflexion sont érigées en symbole suprême de notre intelligence :

Les sciences :

  • La physique, qui nous permet d'explorer l'univers et la matière.
  • La médecine, pour maintenir et réparer les fonctions du corps.
  • La technologie, pour augmenter et faciliter nos besoins.

La philosophie :

  • La politique pour organiser la vie citoyenne.
  • La sociologie, pour subvenir au besoin des hommes.
  • La psychologie, pour comprendre le fonctionnement humain.

Les religions :

  • Du paganisme.
  • Du livre.
  • De la sagesse.

Tout ce savoir et connaissance, sont épars, par le mécanisme de la division culturelle qui est une constance de notre évolution et la plupart d'entre elles peinent à se faire comprendre.

Quel est le secret ?

Les émotions non exprimées et les sentiments mal interprété, sont le vecteur essentiel de nos déboires en l'état de connaissance d'aujourd'hui.
Notre esprit fonctionne comme un aimant. Il gère des pensées abstraites, des concepts, des croyances, des envies, des peurs qui proviennent toutes de notre mental.
Ces pensées attirent la matière qui les revêt d'une forme physique.
Notre mental est le scénariste, il écrit nos pensées et les projettent sur l'écran de nos vies, c'est la réalité que l'on perçoit...
Notre esprit est comme un processeur qui remonte nos désirs les plus profonds vers l'âme qui les transmet à l'univers. Une fois traiter, l'univers se charge de les réaliser dans notre réalité.
Il n'y a RIEN qui soit inutile, ou qui ne serve à rien, ou juste comme ça...
Toute pensée est réelle, que l'on relativise la portée et leur importance ou pas, n'oublions pas que tout est : énergie.
L'énergie est vibratoire, elle émet des ondes sonores inaudibles à nos oreilles.
Cette énergie vibratoire, sera transmise à l'extérieur de nous, que l'on soit conscient ou pas, cela ne changera pas son processus, a savoir que, l'univers nous le renverra tel que nous l'avons exprimé dans notre réalité..

Concrètement

Lorsque nous pensons, nous projetons des images, mais aussi des émotions, l'ambiguïté qui nous caractérise tant c'est, la confusion de nos sentiments. Nous sommes incapables, de pensée nos émotions comme étant la réalisation concrète et matériel de notre quotidien. Pour cela, un rappel : c'est le Cœur qui pulse nos émotions et nos sentiments, c'est lui qui émet les fréquences magnétiques en direction de l'univers. Le Cœur exprime nos désirs tels qu'ils ont étés façonnés. Donc lorsque, l'on se projette sur quelque chose qui nous tiens à Cœur, un travail, une maison, une voiture, une rencontre amoureuse... Nous diffusons des sentiments positif, mais dès lors que nous quittons ce champ de perception pour revenir à notre train-train du moment, nous redevenons des êtres belliqueux, nous critiquons, nous dénigrons, nous rejetons...
Bref, il nous faut toujours un ennemi. C'est ignorer à quel point sur la balance des émotions, les négatives l'emportent haut la main et après on se plaint que la vie soit si injuste envers nous, faute à pas de chance, etc. Exemple de situations ambiguës :

  • Je veux être riche... Mais ma morale m'interdit d'avoir plus que le voisin.
  • J'aime les humains... Mais je les trouve égoïstes.
  • Mon futur poste de travail est génial, bien payé, les collaborateurs sont extra-ordinaire... Rien avoir avec l'actuel, qui est mal payé, non-valorisant, les collègues sont désagréables, méchants...
  • Ce produit est vraiment génial, tu devrais l'essayer, ça n'a rien avoir avec celui que tu as...

Bien qu'attrayant pour le mental, la comparaison est un jeu négatif, par les sentiments que l'on exprime et que l'on transmet.
Dans nos quotidiens, nous sommes incapables de tenir une conversation sans dénigrer quelque chose.
Sans parler de nos pensées secrètes, qui elles, recèlent d'obscurité quasi permanente.
Et si on évoquait simplement nos désir et les souhaits que nous avons, de vivre, de connaître, d'apprendre, de voir de nouvelles situations, de nouveaux environnements et de nouvelles personnes, sans dénigrer ce que nous avons, sans dévaloriser, sans nuire, mais juste exprimer le désir de changer, de vivre autre chose pour s'enrichir spirituellement, de vivre de nouvel expérience, de s'accomplir...
C'est de la sorte que nos sentiments devraient être ressentis, par la joie de la découverte sans obscurcir le passé et le présent.
C'est delà que vient l'importance du PARDON, qui est un sentiment correcteur des erreurs de nos passés, que l'on les est subies ou commises, pardonner est la solution pour pouvoir avancer sur un nouveau chemin.
Ne plus s'accrocher à des sentiments anciens que nous désignons comme mauvais, et pourtant nous continuons de les maintenir en vie dans notre réalité présente, comme s'ils étaient notre unique identité, sans avoir conscience à quel point ils nous nuisent.
C'est par le pardon, que nous trouverons une nouvelle voie, celle de la liberté de nos émotions et de nos sentiments, pour ne plus reproduire les mêmes schémas d'échecs.
Soyons conscient que, tout ce que nous vivons dans notre environnement n'est rien d'autre que le reflet de nos pensées et de nos émotions les plus profondes.