La spiritualité

Définition :

Avant de tenter une définition de la spiritualité, il serait préférable de dire avant tout ce qu'elle n'est pas.

  • Elle n'est pas une religion, ni une branche religieuse, ni une croyance.
  • Elle n'est pas une philosophie.
  • Elle n'est pas une science.
  • Elle n'est pas un dogme.
  • Elle n'est pas un phénomène social.
  • Elle n'est pas culturelle.
  • Elle n'est pas une échappatoire ou exécutoire.
  • Elle n'est encore moins politique (trait d'humour).

Qu'est-ce que cette spiritualité, alors ?

Elle est une fonction, une fonction vivante, naturelle et profonde en nous, elle est ce que nous sommes véritablement, elle est ce qu'est : être un humain. Elle est bien plus que d'être un être vivant, elle est bien plus que l'Homme (qui n'est qu'un animal civilisé). Elle est ce que vous êtes en tant que vous, dans ce que vous avez de plus précieux et au plus profond de vous. Elle n'est pas le paraître qui lui n'est que par-aître (part-d'être), elle est votre entier. Elle est indépendante de vos croyances, de votre mental qui n'est qu'un résultat socio-culturel, de votre personnalité (mot d'origine Étrusque, qui signifiait : masque)...
Elle est notre ESSENCE, notre Élan de vie, notre guide intérieur. C'est par la spiritualité que nous pouvons découvrir cette autre dimension de nous-mêmes, c'est par cette dimension que nous révélons notre humanité, une partie lumineuse, puissante et grandiose, qui ne demande qu'à être développée (l'enveloppe est un contenant, elle serait totalement inutile sans la lettre qu'elle renferme). La spiritualité donc, notre essence ou moi véritable, est un territoire inconnu de notre conscience. C'est un continent en nous et il faut explorer cette partie inconnue de nous. Â l'image de la découverte des continents dans l'histoire par l'homme, cet exemple d'Alain Boudet, illustre parfaitement le sujet :

Imaginez que vous vivez en Europe avant la "découverte" de l'Amérique. Vous connaissez bien l'Europe, ses habitants, ses coutumes, mais vous vous demandez s'il existe vraiment des terres au-delà de la mer. Certains affirment qu'il n'y en a évidemment aucune, car cela ne peut pas exister, sinon, tout le monde le saurait. Ils se moquent de ceux qui croient que ces terres sont bien réelles et qui rêvent de s'embarquer pour les découvrir. Ils les jugent naïfs, fous ou prétentieux. Peut-être êtes-vous de ceux qui ignorent les railleries et suivent l'appel du cœur sans se soucier du : qu'en-dira-t-on ? Vous êtes de ceux qui pensent que la meilleure façon d'avoir une réponse aux interrogations est de se rendre compte par soi-même, en allant voir.

De la même façon, nous pouvons découvrir notre pays intérieur, notre essence, par l'exploration, le ressenti et l'observation. Par observation ici : il s'agit de l'observation de soi pendant que l'on fait quelque chose en temps réel :

  • un geste.
  • un acte.
  • une attitude.
  • ...

et s'analyser durant cet instant, c'est ce que l'on définit par le terme : conscience.
Le faire quelque chose ce n'est pas seulement de diriger son attention sur l'aspect technique de faire, mais c'est pour le qui, qui est intéressant. Ce que l'on fait vis-à-vis de l'autre, de nos semblables est plus important, plus enrichissant pour notre épanouissement, faire pour l'autre (le don) est en réalité un, faire pour soi (le recevoir).
Faire une tarte aux pommes, ça demande une certaine technique au-delà des ingrédients nécessaires à sa réalisation et s'observer faire et certes enrichissant, mais le faire (la tarte), ça appelle une question : pour quoi (le sens et non la cause), oui bien sûr c'est parce que < j'aime ça> (la cause), c'est insuffisant. La véritable raison (le sens) c'est pour faire plaisir à quelqu'un, je connais personne qui fasse une tarte juste pour lui ; donc il s'agit avant tout et c'est le plus important d'attitude relationnel.
L'attitude expérientiel est le processus même du développement spirituel. L'expérience ou le vécu, nous permet de comprendre (prendre) ce qui nous conviens(con-viens, c'est naître avec) ou pas, ce qui est ou pas fait pour nous. L'expression "fait pour nous, ou pas" est intéressante à bien des égards, on peut se poser la question, si c'est fait pour nous ou pas, qui l'aurait fait ?

Comment savoir ce qui me convient ?

Pour savoir ce qui nous conviens ou pas, la spiritualité (Fonction), utilise les émotions pour s'exprimer.
À chacun de nos actes, une émotion s'exprime au plus profond de nous Lorsque nous sommes en connexion avec elle, elle transforme notre état intérieur qui se caractérise alors par la joie et la liberté. Elle transforme aussi nos sensations corporelles, car elle agit comme une source d'énergie et élève notre état vibratoire. Nous sommes invités à réaliser cet état en observant les jeux de l'égo, ses résistances, et en cultivant la confiance et le lâcher prise. Des clés pratiques telles que l'observation de nos sentiments et la méditation sont suggérées

Donner recevoir

Donner, se donner, le don De soi qu'est-ce que cela veut dire ? Nous en avons tous une idée de ce que cela signifie, mais encore... Au commencement était le verbe, cette phrase symbole des écritures religieuses, nous rappelle à quel point est l'importance des mots dans notre langage quotidien. Les mots, et en particulier les verbes sont actifs, un verbe c'est avant tout, faire quelque chose avec. C'est d'une certaine façon un engagement dans l'action. Oui d'accord, mais en quoi donnez-me permet de recevoir ? Donner, comme tous les mots, il porte sa signification en lui-même, ça donne cela : don-Née, nous connaissons tous l'importance d'avoir un DON. Lorsque nous entendons dire de quelqu'un qu'il a un Don, celui-ci reflète une part de magie dans sa sonorité. Le don de soi est, ce symbole magique qui est en nous suggère justement, qu'il faut donner plus, pour pouvoir recevoir plus.

Ces deux citations provenant de personnes dont l'influence sur la croyance populaire ne se dément pas.

Henri Poincaré « C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons. »

Albert Einstein est l’un des génies pour qui l’intuition est la seule chose qui vaille.
Pour lui, « l’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle.
Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don ».
Toutes ses inventions et découvertes sont parties non de l’intelligence au sens de l'intellect, ni de la raison, mais d’une intuition, donc issue de notre esprit et il est loin d’être le seul à avoir eu le courage et la force de suivre son instinct sans savoir où il l’aurait conduit.

Archimède auteur du fameux ‘Eurêka’, Isaac newton et plein d’autres sont partis de leur 6e sens pour bâtir ce monde au point où l’Académie des Sciences de Paris reconnaît, que : l’imagination et l’intuition sont deux qualités indispensables au chercheur...