La sagesse

L'étendus de paysage

La sagesse

Qu'est-ce que la sagesse, est-elle une :

  • Religion
  • Philosophie
  • Science
  • Croyance

ou est ce, tout cela à la fois ?
Certes, il faut un peu de chacune de ces disciplines, pour accéder à la sagesse, mais cela s'avèrera insuffisant.
L'ensemble de ces courants ne peuvent que constituer un savoir.
Le savoir n'est que théorique, il ne forme que des érudits, mais pas de sages.
L'élément indispensable à la sagesse, c'est la connaissance qui s'acquière uniquement par le vécu, donc l'expérience.
En plus des disciplines cités, le sage, découvrira sa foi et développera sa spiritualité.

Qu'est un sage :

Le sage, c'est un être qui aura cumulé un vécu très riche et intense, c'est celui dont l'expérience par le vécu s'est forgé un chemin personnel.
Un être qui a bravé la peur pour aller au-delà de ce qui se dit et se raconte.
Un individu qui ose mettre ses pieds, l'un devant l'autre sur un chemin non tracé, escarpé, sur lequel il trébuchera et se relèvera plusieurs fois.
Il y rencontre désarroi, solitude, isolement et souffrance.
C'est un individu qui est habilité d'une, foi inébranlable, donc un optimisme tout terrain, s'il lui arrive de douter c'est uniquement lors de ces réflexions, mais rarement dans ses décisions.
Sa sagesse est le résultat de toutes ces expériences vécues, au-quelles s'ajoutent une lucidité et une réflexion pleine de sens, il n'est pas dans l'illusion des apparences, de l'espoir et autre superstition, il se situe bien au-delà de par ses nombreuses rencontres et le vécu des évènements divers .
Sa lecture de la réalité est une grille authentique, il sait voir ou se situe l'important de ce qui ne l'est pas, sait ce qui relève de son pouvoir et ce qui ne l'est pas.

Le sage et la peur

La peur est une émotion dont la vie nous en as munie pour se préserver elle-même, la peur est un mécanisme qui nous fait aimer la vie et qui nous empêche de vouloir la quitter, elle nous éloigne et nous protège, du désir de mettre fin à la vie par la mort.
De ce fait aucun homme ne peut en être exclus à quelques exceptions près, tout comme pour le sage, la peur fait partie de son cheminement.
Ce qui caractérise le sage face à la peur, c'est l'utilisation du courage, qu'il découvrira de lui-même, à maintes reprises où cette peur s'est manifestée face à sa conscience, c'est dans ces instants qu'il découvrira la foi.
Une peur qui sera toujours la compagne de son courage, inséparable comme deux soeurs jumelles, qui au fil de ces expériences, l'entraîneront à découvrir leurs associations et leurs utilités ainsi que leurs limites.
De même qu'il trouvera sur son chemin la souffrance, qui au fur et à mesure va happé, blesser son orgueil, sa vanité, ses illusions et ses espoirs, peu à peu il comprendra le sens du réel et l'importance de lâcher prise.

Le sage et la foi

Au royaume de l'égo et de sa fidèle servante nommée peur, la foi va se révéler.
C'est dans ses heures les plus sombres de ce règne sans partage, sans espoir, qu'il lâche prise.
Dans le silence il découvre une présence sans forme, sa foi.
Une forme qu'il ne s'explique pas, mais une force sereine qui le rassure du chaos qu'il a traversé et lui permet de constater que même le pire n'est pas certain.
De voir également son courage a l'oeuvre, mais aussi la joie, qui emplit son être pour mieux le régénéré et repartir vers de nouvelles explorations.

Un sage est un être :

Avant tout non démonstratif, il n'a rien, à prouver, il est le plus souvent silencieux, solitaire, son égo est soumis. Il est également :

L'étendus de paysage
L'étendu des pay-s-ages, ou la nature du vent n'est que pas-sage !
  • Simple.
  • Humble et modeste.
  • Genereux.
  • Patient et tolèrant.
  • Aimant

La souffrance

Les causes de la souffrance sont multiples, elle se résume pour l'essentiel à fuir et se protéger de la peur qu'éprouve notre mental par :

  • le contrôle : sur tout ce qui se manifeste dans notre champ visuel.

  • L'angoisse : générer par la peur et nos nombreux espoirs pour la contrer et les illusions qui les accompagnent.

  • Le deuil : qui est la perte d'un être que l'on aime, mais également de toutes situations, un travail, une relation même légère, la fin des vacances, d'un moment agréable, mais aussi des objets, une voiture, une maison, un téléphone, bref c'est l'ensemble de ce qui constitue le cadre de nos vies.

Toute cette liste ce résume à l'attachement que l'on leur accorde, plus on s'attache et plus la souffrance est forte, ce sont ces instants qui nous font si mal que l'on qualifie de deuil.
En résumé, la vie est parsemée de souffrance.
Par la peur de la mort, nous désirons contrôler les évènements et leurs situations.
De notre impuissance à la contré, nous avons créé des stratagèmes que l'on appelle : espoir.
Un espoir qui se transforme en angoisse de ne pas y parvenir et nous subissons ses illusions par cette même mort que nous cherchions tant à fuir, connue sous le doux nom de "petite-mort", nous éprouvons et expérimentons son deuil...
Qui n'est au final, qu'un passage d'un état à un autre que nous désignons par évolution ou ouverture d'esprit.
Face à tant de douleurs, notre foi par le biais de l'amour nous sauves du désespoir, sa douceur efface peu à peu nos douleurs et redonne à la joie sa fraîcheur d'avoir sur-vécu... Pour mieux recommencer.

La sagesse est l'excellence de l'expérience.

La sagesse est le résultat ou le fruit de la curiosité par l'expérience, du vécu, c'est la recherche du sens.
Les chemins sont à la croiser entre : la philosophie, science, religion, la discipline et spiritualité, etc.
Avoir la sagesse, c'est avoir la connaissance essentielle sur soi, de l'Homme, de la vie et sur le pouvoir créateur.
C'est, également mettre en pratique une connaissance, vivre pleinement et transmettre par l'exemplarité.
L'Homme doit évoluer et progresser pour acquérir une sagesse, se rapprocher de lui même.
Le sage est un être centré, aligner sur le mouvement de la création.
Il vit pleinement sa vie, il est serein, puissant, détaché de tout, il est libre, vie d'un amour qui donne.
Ainsi, l'Homme doit vivre sa propre expèrience de la vie pour devenir un sage pour pouvoir se rapprocher et connaitre le mystère de la vie créatrice.
La création semble vouloir de l'Homme, qu'il progresse et s'élève avec elle.
Accomplir ce progrès est essentiel, sa vertu ?
C'est : « Prendre les choses comme elles sont et les employer comme les circonstances le permettent, c'est la sagesse pratique de la vie »

Pour acquérir la sagesse, l'homme se doit de :

Vivre sa vie, crée son propre chemin, fuir les idées toutes faites, le savoir et les nombreuses croyances, qui berce le quotidien de la société, vaincre sa peur par le courage et la prudence, persévérer avec fidélité de son but et se fier à sa sensibilité.

  • Cesser tout jugement sur la vie et les situations qu'il vit.
  • Être en harmonie avec lui-même et son environnement, par la connaissance de soi et des autres.
  • apprendre et prendre, ce qui lui est essentielle et dépasser les apparences et les illusions.

Atteindre la sagesse est une voie âpre et difficile, peu d'hommes peuvent revendiquer d'avoir atteint cet état d'être.
Mais avant toute chose, il faut vivre, vivre une vie quelque qu'en soit les difficultés et les souffrances qui jonchent son tracé, c'est uniquement au bout de ce chemin que l'on atteint la sagesse.

Dans les populations humaines, seule deux catégories d'individus semblent tirés leurs épingles du jeu de la souffrance: le simple d'esprit autrement dit le benêt et le sage.
Le premier ne sait rien et ne prétend à rien, il veut simplement vivre et le second, parce qu'il a toujours cherché et acquit une grande connaissance, qu'il a fini par comprendre qu'il ne sait rien. Il est ignorant de sa propre sagesse...

Citations :

Le sage vit dans la conscience des difficultés et n’en souffre pas.

Lao-Tseu

La vérité,la beauté et la vertu sont des choses qu'il faut découvrir par soi-même et le salut de l'Âme est comme le génie, une chose qu'on ne peut ni acheter ni enseigner.
Prendre conscience, c'est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir...
Connaître les autres, c'est sagesse, se connaître soi-même, c'est sagesse supérieure...
Si vous préservez votre Esprit De tout jugement et n'êtes pas esclaves de vos sens, votre coeur trouvera la paix

Confucius

Le sage attend tout de lui-même. Le vulgaire attend tous des autres.

Anonyme :
Les premiers pas vers la sagesse, c'est de reconnaître son ignorance.

De Çakya Muni,Siddhartha Gautama, dit le Bouddha

  • Ne croyez pas une chose simplement sur des ouï-dire. Ne croyez pas sur la foi des traditions uniquement parce qu’elles sont en honneur depuis des générations. Ne croyez pas une chose parce que l’opinion générale la croit vraie ou parce qu’on en parle beaucoup.
  • Ne croyez pas une chose sur le seul témoignage d’un sage de l’Antiquité. Ne croyez pas une chose parce que les probabilités sont en sa faveur ou parce que l’habitude vous pousse à la croire vraie.
  • Ne croyez pas ce qui provient de votre propre imagination en le prenant pour la révélation d’une Puissance supérieure. Ne croyez rien en vous fondant sur la seule autorité de vos maîtres ou de vos prêtres. Ce que vous aurez vous-même éprouvé, ce dont vous aurez fait l’expérience et que vous aurez reconnu pour vrai, ce qui vous sera bénéfique ainsi qu’aux autres, en cela, croyez-y et conformez-y votre conduite. »
  • Ne Croyez pas les Individus, Fiez-vous aux Enseignements ; Ne Croyez Pas les Mots, Fiez-Vous au Sens Ultime, ne Croyez pas L'intellect, Fiez-Vous à la Sagesse.

Mahatma Gandhi

Notre pouvoir ne réside pas dans notre capacité à refaire le monde, mais dans notre habileté à nous recréer nous-Même...
Toute Âme qui s’élève élève le monde...
Vis comme si tu devais mourir demain.
Apprends comme si tu devais vivre Toujours.